Les restes d'un des avions ayant percuté le World Trade Center.
Reportage

Sous les cendres du 11 septembre 2001

Le FBI et la police de New-York ont ouvert leurs portes à nos reporters. Entre 2005 et 2010, plusieurs objets personnels des agents des forces de l'ordre récupérés dans les débris du World Trade Center ont été exposés en hommage aux officiers tués. Un reportage photographique unique et émouvant.

Les policiers Moira Smith, Stephen Driscoll (avec son fils) et Robert Fazio.

En 2005 puis en 2010 nous avons été invités à visiter une exposition dans les bureaux feutrés du bâtiment du FBI à Washington puis au musée du NYPD, la police de New York. Une affiche précisait qu’après les attentats du 11 septembre 2001 avaient été retrouvés quelques 4257 restes humains, 54.000 effets personnels, 610 bijoux, 76.000 dollars, 6 kilos de stupéfiants et des dizaines de restes d’armes et des milliers de munitions appartenant aux fédéraux (qui disposaient de bureaux dans le World Trade Center), 4000 photos provenant d’un laboratoire, 1358 véhicules détruits dont 61 de la police, ainsi que des restes de sculptures de Auguste Rodin (provenant de la banque Cantor Fitzgerald)… Loin d’être fétichistes, nous avons été conviés à faire parler ces objets uniques entre deux portes ouvertes, entre deux rendez-vous avec les responsables du FBI et du NYPD.

Faire parler les restes de la radio Motorola de Robert Fazio, du harnais respirateur de Stephen Driscoll ou du ceinturon de Moira Smith, c’était donner un visage à des restes matériels pour l’histoire de ces héros qui ont donné leur vie en ce jour tragique où ils ont tous foncé dans les tours en feu pour sauver un maximum de vies en accomplissant le sacrifice ultime. Quelques 54.000 objets ont été filtrés, nettoyés et traités à Fresh Kills entre septembre 2001 et juillet 2002, des débris qui ont aidé à identifier quelques 1200 personnes, dont les effets personnels et professionnels de quelques policiers que comptaient les 60 officiers de police de New York et 340 pompiers qui furent tués sur le coup ce 11 septembre 2001.

Nous vous proposons ici le travail de nos reporters, qui ont tenu à donner publiquement un visage et des noms à ces objets pour que leur mémoire ne s’efface jamais.

Photographies de Jean-Paul Ney et Frédérique Romano

 

Categories
Reportage

D'autres sujets à découvrir